Si tu t'abonnes, tu reçois

Clandestine

la newsletter d'une sorcière un peu illuminée,

des infos sur mes ateliers & autres grimoires

et surtout plein de love

& d'envie de te mettre à écrire

En cliquant sur valider, j'accepte de recevoir sur cet email les actualités et offres personnalisées du site canardalorange.com. Je dispose d'un droit d'accès, rectification et suppression de mes données et peut me désinscrire à tout moment via les liens de désinscription en bas de l'email.
J'ai lu et j'accepte la politique de confidentialité du site.

Et si, d’un coup, comme ça, je n’avais plus de client.es ?
Plus jamais.
Je ferais quoi ?
C’est pas le genre de questions que tu te poses ?
Moi, oui. Tout le temps.
Si je n’avais plus de client.es, je n’aurais plus de business.
Au début, certainement, je paniquerais.
J’enverrais des newsletters, je ferais des stories, je créerais de nouvelles prestations.
Je stresserais en rafraîchissant ma boîte mail obsessionnellement.
J’en parlerais à mes copines qui me rassureraient, auraient des idées, chercheraient à m’aider.
Je me demanderais “pourquoiiiiii ?, qu’est-ce que j’ai fait de mal ? Suis-je vraiment nulle ? Inutile ? Trop chère, pas assez chère, trop banale, trop bizarre ?”
Puis, voyant mon compte en banque se vider, je serais angoissée.
Je regarderais les petites annonces en pleurant sur moi-même. J’abandonnerais très vite en me persuadant que si je devais reprendre un job salarié, il me tomberait dessus par “hasard”. J’aurais la hantise de perdre mon indépendance financière. Je ferais et referais compulsivement des calculs pour voir combien de temps je peux tenir avec mes économies.
Je culpabiliserais d’avoir du temps, mais pas d’argent.
Enfin, un jour, je serais ok avec cette expérience.
J’en profiterais pour écrire, lire, marcher. Beaucoup, beaucoup.
Je limiterais mes dépenses drastiquement, regardant fondre mes économies.
Je réfléchirais profondément à ce que je veux, ou pas. À ce que je peux apporter aux autres.
Je continuerais à avoir des idées, à les proposer. Je trouverais des solutions pour gagner de l’argent, je le sais.
Je conrinuerais à échanger avec mes ami.es, mes lectrices et lecteurs, mes followers, vous quoi.
Je continuerais à aimer ma famille et vice-versa.
Je continuerais à écrire, car c’est tellement essentiel et cathartique.
Je n’aurais plus de business, mais j’aurais toujours ma vie.
Et tout irait bien !
Ps : mardi part Clandestine, ma newsletter


Découvrir
Mon roman, Or le monde
signature

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aucun commentaire pour le moment.