Si tu t'abonnes, tu reçois

Clandestine

la newsletter d'une sorcière un peu illuminée,

des infos sur mes ateliers & autres grimoires

et surtout plein de love

& d'envie de te mettre à écrire

En cliquant sur valider, j'accepte de recevoir sur cet email les actualités et offres personnalisées du site canardalorange.com. Je dispose d'un droit d'accès, rectification et suppression de mes données et peut me désinscrire à tout moment via les liens de désinscription en bas de l'email.
J'ai lu et j'accepte la politique de confidentialité du site.

Pause – Stop – Reviens bientôt – Stop

par Publié le 12

Faire une pause ©-nasruleffendyIl y a des jours où on n’a plus vraiment envie.

Où on se lasse de ce qui hier nous rendait si enthousiaste.

Des jours où on a juste envie d’aller faire la sieste, danser toute la nuit en buvant des mojitos (ceci est un message subliminal) ou manger une tablette de chocolat sans culpabiliser.

Ces jours-là, on regarde son blog, son profil Facebook, son ordinateur… et on soupire.

On jette un coup aux carnets dans lesquels on a inscrit des centaines d’idées de titres, de posts, « d’actions marketing » tout aussi géniales les unes que les autres (forcément). Et d’un coup, tout ceci nous paraît vain, déjà vu, pas terrible.

On soupire encore une fois.

On n’a pas spécialement envie d’en parler, on n’a pas spécialement envie de recevoir de conseils, aussi bienveillants et appropriés soient-ils.

Non, on juste envie de laisser tomber, pour une heure, un jour… ou plus.

Il y a des jours où on se laisse facilement entraîner sur la pente du doute. Une sorte de fatigue psychique. Comme si on avait besoin de faire un break. D’ailleurs, on a besoin.

On repense à ce qu’on dit aux personnes qui se tourne vers nous lorsqu’elles sont précisément dans cet état. On se dit qu’on a bien raison, mais que là, tout de suite, ça nous fait plutôt sourire.

Il y a des jours où ce n’est pas la déprime, non. Simplement, on fait une pause, on fait autre chose, on ne fait « rien ». Il sera toujours temps de revenir, un peu plus tard. « Ils » seront toujours là.

Laisser, peut-être, l’ennui nous gagner. S’apercevoir qu’en fait on ne s’ennuie que rarement.

Laisser le désir revenir.

Arrêter de faire les choses mécaniquement, retrouver la passion, parce que c’est ça qui fait tourner notre monde.

Faire parce que ça fait plaisir, pas parce que ça fait bien. Et parfois, croyez-moi, on ne sait plus de quel côté on est.

Retrouver l’évidence, la naïveté, parce que devenir « l’expert ceci », aussi flatteur cela soit-il, c’est en fait un peu ennuyeux… On se met à jouer un rôle, un peu, beaucoup, pas passionnément du tout.

On nous dit qu’il faut « sortir de sa zone de confort », on l’interprète généralement en pensant à de nouvelles choses à faire, à accomplir. Plus rarement, en pensant à tout ce que nous pourrions arrêter ou limiter. « Less is more »…

Sortir de sa zone de confort en se mettant en danger par l’absence, la non-présence. Disparaître, mais pas vraiment.

Il y a des jours où on se dit que le monde ne tournerait pas moins sans notre newsletter ou la super promo du mois. Des jours où on se dit aussi que le monde serait moins chouette sans nous, sans nos écrits, sans nos œuvres. C’est vrai quoi !

Il y a des jours où on se dit qu’on va essayer autre chose. Alors on essaye.

« Sachez vous éloigner car, lorsque vous reviendrez à votre travail, votre jugement sera plus sûr. » Léonard de Vinci

 

Pause, donc.

Puis, il y a des jours où ça nous manque, finalement. Où on a envie de ressentir le « thrill », le frisson, l’excitation. Ce moment si cool où on partage et on ressent un écho si fort, juste là, de l’autre côté de l’écran.

Il y a des jours où on sait qu’on n’est pas accroc, puisqu’on peut passer 1 heure, 1 jour, 1 mois sans se connecter, sans « communiquer ». Qu’on le vit bien mais qu’on a envie d’y revenir, tout simplement parce que ça nous plaît, parce que ça fait partie de nos talents, notre façon d’être au monde.

Il y a des jours où on a envie de faire les choses sans y penser, gaiement, avec le sourire. Où on a envie que ça dérape, que ça parte en live, que ça ne fasse pas très pro. Des jours où on a envie d’écrire, publier, répondre aux commentaires, sentir le flow, être dans son élément.

Car c’est nous, pas de doute. Là et heureux d’être là.

Alors on revient.

Partager cet article

12 commentaires
  • Magaly H
    25 février 2015

    Oh oui, faire une pause de temps en temps, ça fait du bien !
    J’aime ça, car cela me permet de ralentir, de réfléchir, de ressentir … d’être en lien avec moi et mes envies, en lien avec les autres aussi, d’une autre façon, d’être moi tout simplement !

    Bonne pause !

  • Morgane
    25 février 2015

    Car « toutes les 2 heures, une pause s’impose ».
    (Pardon)
    😀

    • Magaly H
      17 mars 2015

      😀 Excellent !
      Je voulais rire aujourd’hui, tu étais là ! Merci 🙂

      • Morgane
        19 mars 2015

        C’est un plaisir, voyons 😉

  • Abdelhamid
    2 mars 2015

    Faire des pauses pour faire autre chose. Pour revenir avec des idées fraiches. Il y a les envies de partir loin aussi pour découvrir d’autres choses et avoir un œil neuf.

    • Morgane
      4 mars 2015

      Exactement, relancer sa créativité personnelle. Reprendre son souffle.

  • Sharkeus
    24 mars 2015

    Partir.
    Revenir.
    A soi-même déjà.
    Aux autres, ensuite, seulement.
    La clé.

  • Morgane
    24 mars 2015

    Tout.
    A.
    Fait.
    Merci,
    Sharkeus 🙂

  • Marie Grain de Sel
    24 septembre 2015

    P*%%%# ! T’es dans ma tête, c’est pas possible ?!!
    S’il est un billet que j’ai en tête en ce moment, ça serait celui-là. Du coup, merci de l’avoir écrit, parce que j’avais la flemme.
    Je te dois combien ?

    • Morgane
      24 septembre 2015

      14 millions d’euros et 16 cts. En espèce please. Merci. Tu seras bien mignonne.

  • Crevette d'ODouce
    24 septembre 2015

    Mais oui, Oui, OUi, OUI !!!!
    C’est ça. Merci à Marie Grain de Sel de m’avoir permis d’atterrir ici 🙂

  • Morgane
    24 septembre 2015

    Mais c’est un plaisir de t’accueillir chère Crevette !

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

« Les potions magiques, ça n’existe pas.
La magie de l’écriture, si ! »

En cliquant sur valider, j'accepte de recevoir sur cet email les actualités et offres personnalisées du site canardalorange.com. Je dispose d'un droit d'accès, rectification et suppression de mes données et peut me désinscrire à tout moment via les liens de désinscription en bas de l'email.
J'ai lu et j'accepte la politique de confidentialité du site.