Si tu t'abonnes, tu reçois

juste une newsletter de sorcière un peu illuminée,

des infos sur mes ateliers & autres grimoires

et surtout plein de love

En cliquant sur valider, j'accepte de recevoir sur cet email les actualités et offres personnalisées du site canardalorange.com. Je dispose d'un droit d'accès, rectification et suppression de mes données et peut me désinscrire à tout moment via les liens de désinscription en bas de l'email.
J'ai lu et j'accepte la politique de confidentialité du site.

Confession(s) d’une introvertie – Prologue

Se replier sur soi ©-marotiDepuis toujours, elle a l’étrange impression de ne pas être comme tout le monde.

D’être différente. Sensation difficile à définir, car finalement, elle n’a rien de spécial en apparence.

Elle n’aime pas les interactions sociales. Elle ne s’éclate pas en soirée, elle déteste parler à des inconnus, s’incruster dans un groupe ou devoir demander quelque chose. Elle préfère bouquiner, bien tranquille, encore, encore et encore…

Elle se croit timide, tout le monde la croit timide. D’ailleurs, elle doit bien l’être un peu, mais pas tant que ça finalement.

::: Quand on est timide, est-on capable (sans avoir la trouille) de monter sur une scène et parler devant 300 personnes ?

::: Quand on est timide, ose-t-on défier son patron en disant tout haut ce que tout le monde pense tout bas ?

::: Quand on est timide, met-on ses tripes sur la table, ou plutôt sur le web, sans se cacher derrière l’anonymat ?

On lui dit que pour « vaincre sa timidité », elle doit oser faire tout ce qu’elle refuse de faire : se forcer à aller vers les autres, prendre son courage à deux mains pour « s’intégrer » dans les groupes. Elle DOIT s’obliger à parler, à dire ce qu’elle ressent, à communiquer. Elle ferait mieux d’apprendre à parler de tout et de rien pour être socialement acceptée, pour évoluer, pour grimper les échelons.

Oh, ce n’est pas qu’elle n’y arriverait pas. Elle n’en a tout simplement pas envie. Tout ça lui répugne viscéralement. Pour elle, les relations sociales superficielles et/ou de groupe ne sont qu’une chose : des bouffeurs d’énergie et de temps. Inutiles et mêmes nocifs pour son être profond.

Est-elle pédante parce qu’elle ne veut pas perdre son temps en superficialité ?

Elle aime être seule, plus que tout. Elle apprécie aussi de partager des moments intenses avec ceux qu’elle aime, faits de paroles certes, mais pas seulement. Elle est capable de donner beaucoup, si les personnes en valent le coup, si on ne lui demande pas trop. Sinon, elle se referme.

Étonnamment, elle sait garder les liens, elle est tenace et ne renonce pas facilement, ni à l’amitié ni à l’amour. Elle sait les mots, les gestes, les attentions qui feront mouche. Elle ne (se) force jamais.

Parfois, elle se perd dans les autres. Alors, elle recule, elle sait qu’elle doit se recharger en énergie, qu’elle doit rentrer en elle-même. Lorsqu’elle a du vague à l’âme, des problèmes ou des sujets d’énervement, elle a surtout besoin d’elle-même. D’être en accord avec ses envies, de penser à elle avant tout, avant de penser à nouveau aux autres.

Elle n’aime pas le téléphone, mais alors pas du tout. Elle aime écrire, écrire, écrire. Peu importe où, peu importe quand, peu importe comment. Ces mots qui coulent sous ses doigts sont ceux qui la définissent le mieux, ceux qui sont ses meilleurs messagers, respectant sa singularité comme sa complexité. Le reste n’est qu’une pâle copie…

Le monde lui dit que pour aller bien, elle doit avoir de nombreuses relations avec les autres, l’humain étant un animal social. Comme elle n’aime pas ça (en tout cas pas sur un temps trop important ou avec trop de monde), elle se croit anormale, « inhumaine ».

Ce que le monde oublie de lui dire, c’est qu’elle fait partie de ces êtres qui tirent leur énergie de leur centre pour la donner aux autres. Et pas le contraire.

Elle est tellement sensible et empathique que s’isoler est véritablement une question de survie psychique. Pour ne pas y laisser de plumes mais surtout pour continuer à pouvoir offrir.

Derrière ma porte... ©-Dinadesign

On la voit parfois comme hyperactive, elle se voit contemplative. Elle est souvent dans l’action, mais n’aime qu’une chose : buller, rêver, s’évader… Elle a un monde imaginaire tellement riche que s’en extraire est parfois un vrai crève-coeur.

Elle vit mille vies chaque jour et invente plus de scenarii que Bollywood grâce une incroyable créativité silencieuse. Elle rumine tout autant, elle bouillonne, elle en perd parfois le sommeil…

Elle étonne ses amis, elle si bruyante en petit comité et pourtant si renfermée avec les inconnus. Elle étonne ses patrons, elle si discrète et pourtant si peu docile. Elle étonne ses parents, elle si bonne élève et pourtant si artiste. Elle paraît froide, parfois (souvent ?). Elle ne l’est pas. Du tout.

Elle est inadaptée dans un monde qui a décidé que l’extraversion serait la norme.

Elle est introvertie.

Elle a enfin compris que ce n’était pas une maladie.

Elle a décidé que c’était sa force, sa façon d’être au monde et qu’elle ne chercherait pas à se changer (vainement).

Elle a compris qu’il y a une différence entre « oser » et « se faire du mal pour rien ».

Elle a compris que ce n’était pas un problème de zone de confort mais tout simplement sa personnalité qui était en jeu.

Elle est soulagée, vraiment !
Elle est moi.
Mais ça, vous aviez deviné.

 

Prologue à… une surprise. Bientôt.

En attendant, la vidéo de Susan Cain qui dévoile les talents parfois méconnus des personnes introverties.

Je vous recommande également le magnifique billet de Céline Boura, du Luxe d’être Soi : Méfiez-vous des introvertis, ce sont eux qui dirigent le monde.

Pour terminer, le très intéressant et riche blog de Julien : Un monde pour les introvertis. Bonne lecture !

Partager cet article

33 commentaires
  • Aurelie
    10 décembre 2014

    Merci Morgane pour ce résumé de toi qui me colle si bien à la peau. Il y a seulement quelques mois que j’ai découvert au détour d’un article dans un magazine que « introvertie » n’était pas un défaut. Je ne m’étais jamais vraiment penchée sur ce terme en fait, l’assimilant trop rapidement à « pire que timide ». Et je me mettais donc dans la catégorie des timides. Et puis les années ont passé, et pas moyen de trouver la case dans laquelle rentrer. « Timide » mais bout-en-train, toujours partante, entière, empathique, ouverte, bienveillante, n’hésitant pas à se mettre en avant pourvu que ce soit pour une cause juste, à faire le show pourvu que ce soit pour faire plaisir… Non, « timide » n’était pas le bon terme. Mais néanmoins toujours ce malaise « en société », à se demander si je suis bien à ma place, à avoir l’impression d’être nulle en conversations banales (suis nulle en meteo), handicapée pour entrer en relation de prime abord (beurk le téléphone). Et pourtant tellement confortable et sincère une fois que les barrières s’abaissent un peu…
    Vive les introverties !

    • Morgane
      10 décembre 2014

      « « Timide » mais bout-en-train, toujours partante, entière, empathique, ouverte, bienveillante, n’hésitant pas à se mettre en avant pourvu que ce soit pour une cause juste, à faire le show pourvu que ce soit pour faire plaisir… » Voilà c’est tout moi aussi ! 😉 et je suis nulle en météo aussi, surtout parce que j’aime autant la pluie que le soleil et que je ne la regarde jamais hi hi. Merci à toi !

  • Julien
    10 décembre 2014

    Bonjour Morgane,
    C’est tout simplement magnifique ! Je me reconnais dans beaucoup de lignes, pas dans toutes, mais dans beaucoup, je revois des moments de mon enfance, puis de mes études, de ma carrière… J’ai l’impression que tu as parlé de tous les sujets de l’introverti en juste quelques mots, et de manière très touchante… Cet entourage qui ne comprend pas, qui nous trouve anormal, et nous qualifie de tous les traits possibles (timide, hyperactif, rêveur…), mais jamais du bon.
    Et ce moment où l’on découvre que l’on est introverti… que finalement on est normal, on n’est pas si timide que ça à bien y réfléchir, et qu’il suffit finalement d’assumer sa manière de voir le monde, de le vivre, d’assumer son caractère introverti… pour en faire une force !
    J’attends avec impatiente la surprise !
    A bientôt,
    Julien (http://unmondepourlesintrovertis.fr/)!

    • Morgane
      10 décembre 2014

      Ah merci Julien ! Oui ça fait du bien de poser les mots et d’aider les autres à poser les leurs (du coup). Quant à la surprise, tu es déjà au courant 😉 A bientôt et j’en profite pour recommander ton blog à mes lecteurs, tiens d’ailleurs je vais le rajouter dans le billet

  • Magaly H
    10 décembre 2014

    Nous avions abordé le sujet … mais là, tes mots sont … ben j’ai pas de mots ! Ah si, vrai, touchant l’essentiel et bouleversant (bon, ceci dit c’est la journée bouleversante pour moi …)
    Je me retrouve en partie, car je suis plus une extravertie ! Et pourtant, que j’aime ma solitude et la nature pour me ressourcer ! Et pourtant, j’aime être entourée aussi …
    J’ai relu le billet de Céline qui parle justement des 2, et mentionne bien ce que nous avions vu ensemble, nous ne sommes pas que l’une ou que l’autre, un beau mélange avec plus de l’une ou plus de l’autre des ces personnalités !
    Cela me permet de poser des mots sur moi, et d’accepter … et être qui je suis, pleinement.

    J’ai des liens à visiter … et une vidéo à regarder ! Merci pour ces partages.

    Et merci d’être toi et de le dire avec simplicité 🙂
    Bisous

    • Morgane
      11 décembre 2014

      Merci Magaly. Je n’ai pas développé, mais bien entendu, j’ai mes côté extravertis (ouf AH AH AH). Nous oscillons sur une échelle mouvante. N’empêche que je penche souvent et beaucoup vers le I 😉

  • Gwenaelle
    11 décembre 2014

    Morgane
    cette fille je l’aime, énormément. J’ai appris à ne plus m’inquiéter de ses reculs, parce que je les comprends. Et je souris quand on me parle de son extraversion.
    Ce texte me touche. Il est tellement toi. Sans doute plus qu’aucun autre. J’ai trouvé que c’était ton texte le plus authentique, le plus sincère, le plus profond, le plus…. le PLUS. (et pourtant, j’aime aussi tous tes autres textes…..mais celui là, il …fait des petites bulles dans ma tête, )
    Cela fait un an que nous avons travaillé ensemble. Et quel chemin………
    Merci pour cet écrit magique car….
    cette fille c’est moi. Aussi. En dépit des apparences.
    Nos clients/amis sont nos miroirs… n’est ce pas?

    Je t’envoie des coeurs. Des tous roses un peu mièvres, un peu mielleux…. mais, d’écran à écran c’est tout ce que j’ai… 🙂

  • Joanne Tatham
    11 décembre 2014

    Ai-je besoin de dire que je me suis reconnue dans beaucoup de choses ? (si ce n’est que globalement, j’aime bien m’éclater en soirée – pour danser, surtout – mais je n’aime pas ne pas pouvoir partir quand je veux… ;))

    « Elle n’aime pas le téléphone, mais alors pas du tout »
    Tellement ! Dès que le wap est arrivé, malgré sa lenteur et tout, j’ai commencé à utiliser mon portable pour aller sur internet, checker mes mails (ah, les mails c’est quand même mieux que le téléphone, non ?) et plus tellement pour téléphoner.
    Je n’aime pas Skype non plus. Mais j’en ai besoin pour mes clientes.
    Par contre, ça complique les choses avec les amies depuis que j’ai quitté Paris, de ne pas aimer ça…

    • Morgane
      11 décembre 2014

      Non Joanne, tu n’as pas besoin (en tout cas pas à moi ^_^ ) ! J’avais bien ressenti tout ça chez toi… D’ailleurs, j’adore danser, en soirée ou ailleurs, non c’est tout l’habillage autour qui me fatigue. Alors je fais la folle chez moi, musique à fond. J’aime bien !

  • Yubia
    11 décembre 2014

    Un texte magnifique qui, encore une fois, résonne en moi <3
    Merci de mettre tes mots (et tes tripes) sur…NOUS tout simplement et surtout restons nous-mêmes, la société s'adaptera 🙂

  • Patricia
    11 décembre 2014

    Une part de moi est parfois dans cet état et une autre va dans le contraire suivant le besoin que j’en ai.
    Je suis l’un et l’autre à la fois car nous sommes constitués de tellement de couleurs qu’il serait dommage de les laisser de côté pour juste être en monochrome.

    Et comme je n’aime pas les cases qui créent des enfermements, j’ai envie de cette liberté d’être où je joue en permanence de ma palette.

    J’ai pris du plaisir à lire ton texte Morgane. Merci.

  • Morgane
    11 décembre 2014

    Ah Gwenaëlle, mon miroir, bien sûr que nous nous ressemblons, nous comprenons. Nous nous mettons des challenges mutuels aussi, et j’aime ça. Merci pour les coeurs, d’habitude je kiffe pas trop les mièvreries, mais là je prends !

  • Morgane
    11 décembre 2014

    Patricia, je kiffe. A bas les cases 😉

  • Morgane
    11 décembre 2014

    Merci Yubia, tu as 100% raison, la société s’adaptera et sinon, tant pis pour elle 🙂

  • Stéphanie
    11 décembre 2014

    Pfiou, je suis soufflée. Je vois l’évolution et le cheminement depuis quelques mois et je me rends compte qu’une introvertie qui s’assume, c’est top. Tu rayonnes ! Alors, je vais m’en inspirer. Qui sait ? Ça peut marcher…

    • Morgane
      11 décembre 2014

      « Une introvertie qui s’assume, c’est top » : mais grave ! Yapluka Stéphanie 😉

  • Dethyre Patricia
    11 décembre 2014

    Voilà un beau portrait qui me ressemble étrangement. Bienvenue au club !
    Patricia

    • Morgane
      18 décembre 2014

      🙂 Merci Patricia !

  • Morgane
    18 décembre 2014

    Changer ? Je n’y compte pas 😉 Merci Nathalie !

  • Marine
    25 janvier 2015

    Merci pour cet article! Je me reconnais tellement dans ton écrit! Je me pensais/sentais bizarre et si différente des autres que j’ en arrivais à me demander ce qui clochait chez moi… timide en société mais tellement extravertie ou la première à faire le clown une fois entouree de mes amis…a éviter le téléphone à tout prix…et j’ en passe.
    Finalement je me rends compte que je ne suis pas seule et j’ ai mis un mot sur ce que je suis.
    Un grand merci Morgane et vives les introverti(e)s 🙂

    • Morgane
      25 janvier 2015

      Yes !!

  • xavierem
    21 février 2015

    Bonjour Morgane. Cette description très juste d’une femme introvertie pourrait s’appliquer a un homme et je suis cet homme. Passer les week-ends et les soirées seul avec moi-même ne me dérange pas le moins du monde. Au contraire! Je me réjouis de me retrouver en ma compagnie et de vaquer à mes occupations préférées comme la musique et la lecture au lieu de passer des soirées ennuyeuses avec d’autres personnes ou de mettre son ego en avant sur les réseaux sociaux. Pourtant je fréquente assidûment les concerts, les bibliothèques, les restaurants qui sont des lieux très animés. De plus j’aime me balader dans la campagne à méditer, à rêvasser, à fredonner des airs. Sinon, émettre des généralités, des ragots sur tout et n’importe quoi moi aussi cela m’horripile! Bref! Je suis un introverti fier de l’être qui souhaite faire usage de sa sagesse aussi longtemps que possible. 🙂

  • Morgane
    22 février 2015

    Merci Xavier. Bon, moi, j’avoue, j’aime bien les réseaux sociaux, mais je me soigne (ou pas !) 🙂

  • Morgane
    13 mai 2015

    Avec plaisir Julien, vive l’écriture et vive le web qui nous permettent des rencontres qui n’auraient peut-être jamais eu lieu « IRL » 🙂

  • Fabienne H.
    22 mai 2015

    Merci pour toutes ces infos, voici une bonne lecture. J’ai appris différentes choses en vous lisant, merci à vous. Fabienne Huillet

  • Nathalie Antonio Giraud
    8 juillet 2015

    Morgane, je découvre donc ton article. J’adooore. C’est plein de poésie et de vérité ! Au plaisir d’échanger, je l’espère.

    • Morgane
      9 juillet 2015

      merci, merci ! Mais oui, avec grand plaisir, suis certaine que nous aurons plein de choses à nous dire 😉

  • Amandine
    29 septembre 2015

    Bonjour Morgane,
    Merci d’être passée sur mon blog poster un message, cela m’a permis de venir découvrir cet article et te découvrir un peu plus par la même occasion 😉

    Un très beau partage. Plein d’audace. Plein d’authenticité.

    Je pense que je suis plus timide que toi (parler devant 300 personnes, je peux le faire, et faire croire que je suis à l’aise aussi… mais en réalité, je suis morte de trac avant de monter sur scène et « un peu » une fois que je commence à parler).

    Ce que je retiens particulièrement de tes mots c’est la force de se connaitre et reconnaitre, dans ses forces comme ses faiblesses. À chacun sa manière d’être au monde. Il n’y a jamais une bonne façon de faire ni de vivre. Créer son propre chemin est un challenge, certes, mais un défi qui en vaut la peine !
    Au plaisir d’échanger encore à travers les commentaires sur nos blogs ! 😉

  • Morgane
    29 septembre 2015

    Merci à toi d’avoir pris le temps de me lire et oui, au plaisir de continuer nos échanges « bloguesques » 😉

  • Gérald
    6 octobre 2015

    Bonjour, merci pour ce blog très bien écrit et soigné. Je viens de me redécouvrir également et je crois que j’ai retrouvé l’enfant qui était en moi il y a 30 ans qui n’avait besoin que d’un rayon de soleil et du sourire de sa maman pour être heureux, rêver et jouer seul pendant des heures dans sa chambre ou dans la nature. Je n’ai jamais changé mais il y a avait une incompréhension en moi qui me torturait un peu. Je viens de tout gacher avec une petite copine qui est comme moi mais que je n’ai pas su comprendre car je ne me comprenais plus et je n’étais plus moi même ces derniers temps. Du coup je m’en mords les doigts car c’est trop tard et j’ai l’impression d’avoir perdu le deuxième vrai amour de ma vie. Je ne sais pas si vous êtes ainsi mais l’amour peut me submerger complètement à prendre le controle total sur moi, mon monde interieur (fait d’émotions et de pensées) prend toute la place, on oublie la raison, la norme ou les habitudes, c’est comme ça qu’il dicte le chemin. Et dès que le n’importe quoi, les conflits, le bruit ou trop de présences lui empèchent d’être présent, ça ne va plus.

  • Morgane
    6 octobre 2015

    Merci Gérald, heureuse d’avoir pu vous aider un peu. Hypersensible, non ? L’amour, certainement la plus complexe des choses de la vie, et la plus belle…

  • Jennifer
    1 décembre 2015

    Wow! Ton texte m’a touché au plus profond de mon âme tourbillonnante d’introvertie. J’en ai les larmes aux yeux tellement je revis mon enfance et toutes ces années à ne pas comprendre POURQUOI je me pensais différente, tellement différente!

    Pour cela, merci du fond du coeur.

  • Morgane
    2 décembre 2015

    Merci Jennifer ! Moi qui voulais écrire un nouveau texte à ce sujet, me voilà boostée pour me lancer !

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

« Les potions magiques, ça n’existe pas.
Mais la magie de l’écriture, si ! »

En cliquant sur valider, j'accepte de recevoir sur cet email les actualités et offres personnalisées du site canardalorange.com. Je dispose d'un droit d'accès, rectification et suppression de mes données et peut me désinscrire à tout moment via les liens de désinscription en bas de l'email.
J'ai lu et j'accepte la politique de confidentialité du site.