Si tu t'abonnes, tu reçois

Clandestine

la newsletter d'une sorcière un peu illuminée,

des infos sur mes ateliers & autres grimoires

et surtout plein de love

& d'envie de te mettre à écrire

En cliquant sur valider, j'accepte de recevoir sur cet email les actualités et offres personnalisées du site canardalorange.com. Je dispose d'un droit d'accès, rectification et suppression de mes données et peut me désinscrire à tout moment via les liens de désinscription en bas de l'email.
J'ai lu et j'accepte la politique de confidentialité du site.

J’ai tellement culpabilisé

J’ai tellement culpabilisé.

De ne rien manger, de “grignoter entre les repas”, de ne pas finir mon assiette, de me resservir.
D’être en sous poids, en sur poids, d’être plate, d’avoir de la cellulite et des rondeurs.
D’être plus intelligente que la plupart des gens de la pièce, de me sentir idiote, de me taire, de parler fort.
De danser en solo, de ne plus être souple, de ne pas écouter mon coach.
De me ronger les ongles, d’être paresseuse, de procrastiner, de faire en 16mn ce que d’autres font en 1 journée.
De gagner de l’argent en m’ennuyant à mourir, de gagner de l’argent en kiffant, de ne pas gagner d’argent.
De ne jamais me maquiller, de n’avoir aucun style vestimentaire, de ne pas faire mon âge, d’aimer vivre en jogging.
De ne pas vouloir d’enfants, d’avoir des enfants, à chaque étape de la maternité/parentalité, de juger les autres parents.
D’être jalouse, d’être mal quand les autres sont tristes/en colère/bloqué.es, d’être indifférente.
De relancer encore et encore des personnes qui ne me répondent pas, de ne plus répondre à d’autres, de ne pas venir aux soirées.
De dire non, de dire oui, de m’imposer, de ne pas m’imposer.
D’être radicale, de m’énerver, de ne pas faire assez, de fermer les yeux.
D’être différente, d’être comme tout le monde.
D’accuser le monde, la société, le patriarcat. De m’accuser moi.
De faire autre chose quand mes enfants me parlent, de râler contre mon mec, de le voir partir bosser à 7h chaque matin.
De ne pas avoir de baguette magique, de ne pas oser me servir de ma baguette magique.
De culpabiliser.
C’est un poids énorme toute cette culpabilité.
Je ne cherche PAS de conseils à ce propos.
J’avance sur mon chemin de délestage de mes culpabilités perso.
C’est tout.

Retrouve-moi sur Clandestine, ma newsletter secrète


Découvrir
Mon roman, Or le monde
signature

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aucun commentaire pour le moment.