Si tu t'abonnes, tu reçois

Clandestine

la newsletter d'une sorcière un peu illuminée,

des infos sur mes ateliers & autres grimoires

et surtout plein de love

& d'envie de te mettre à écrire

En cliquant sur valider, j'accepte de recevoir sur cet email les actualités et offres personnalisées du site canardalorange.com. Je dispose d'un droit d'accès, rectification et suppression de mes données et peut me désinscrire à tout moment via les liens de désinscription en bas de l'email.
J'ai lu et j'accepte la politique de confidentialité du site.

Carpe diem !

par Publié le 0

Savez-vous ce que je préfère… depuis que j’ai changé de vie ?

Ne plus attendre.

(Non, je ne parle pas des caisses des magasins ou des cabinets de médecins. Malgré les apparences, je ne suis pas ENCORE une superstar)

Ne plus attendre… la fin de la journée (elle passe tellement vite !), le week-end ou même les vacances.

Envie (besoin) d’une pause ? Je me l’accorde quand je veux, où je veux, avec qui je veux. Et, oui, je le fais. Même si je peux alors me retrouver à bosser le soir ou le dimanche.

Ne plus attendre… mon chef, des réponses de collègues soi-disant sur-bookés, la fin de réunions où rien ne se décide.

Ne plus attendre… un salaire à la fin du mois. Je préfère l’imprévisibilité des règlements clients. Étonnant, non ? Et pourtant, c’est vrai… J’ai à chaque fois l’impression d’avoir gagné au Loto !

En fait, j’ai tout simplement l’impression d’être plus ancrée dans le présent.

De ne plus espérer que demain sera meilleur puisque, aujourd’hui m’apporte déjà tellement de satisfactions.

De plus profiter de tout, de tous, de moi, de toi. De vivre chaque jour intensément, même si c’est sur les chapeaux de roues !! D’être plus attentive aux autres, à moi, à mon environnement. De pouvoir profiter d’un rayon de soleil, d’un moment de calme…

Alors oui, il y a des difficultés. Et des mercredis soirs où je partirais bien sur une île déserte…

Les questionnements sur les finances, la recherche de clients, la peur de ne plus avoir de commandes…

Mais peu importe. Ça durera le temps que ça durera. Au moins, j’en aurais bien profité : pas de regret et tant de belles rencontres !

Alors, je vous le dis (mes bien chers frères, mes bien chères sœurs… euh, je m’égare…) : Carpe diem !


Découvrir
Mon roman, Or le monde
signature

Partager cet article

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aucun commentaire pour le moment.