Si tu t'abonnes, tu reçois

juste une newsletter de sorcière un peu illuminée,

des infos sur mes ateliers & autres grimoires

et surtout plein de love

En cliquant sur valider, j'accepte de recevoir sur cet email les actualités et offres personnalisées du site canardalorange.com. Je dispose d'un droit d'accès, rectification et suppression de mes données et peut me désinscrire à tout moment via les liens de désinscription en bas de l'email.
J'ai lu et j'accepte la politique de confidentialité du site.

Cry me a river

des larmes à n'en plus finirElle pleure.

Chaque jour, un peu, beaucoup. Trop. Seule ou pas, elle ne contrôle pas. Larmes furtives ou cascades fracassantes.

Pour tout, pour rien, jamais quand il faut puisqu’il ne faut jamais.
En public, souvent, trop souvent à son goût, elle n’aime pas. Elle préfère quand elle rit.

Elle pleure quand elle écoute, elle regarde, elle ressent. Cœur en miettes si facilement…
Quand elle pleure, elle ne peut plus rien dire, il y a tant à dire. Juste attendre que ça passe.
Elle baisse les yeux, la tête, elle a le souffle coupé et les oreilles qui bourdonnent. Le cerveau qui s’emballe. Vivement après.

Elle lâche prise

Elle se demande ce qu’ils pensent, eux qui ne pleurent pas (dites-lui, elle aimerait savoir. Êtes-vous surpris, honteux, gêné, triste…?). Elle sait aussi quand toi tu pleures, sixième sens. Vous êtes ensemble.
Elle se demande comment ils font pour ne pas pleurer. Mais elle continue à verser ses larmes et c’est tant mieux.

C’est dur de pleurer en public. Elle se prépare (toujours) mais ça ne marche pas (jamais). Elle pleure quand même. Ou alors, à sa plus grande surprise, ça ne vient pas. Pourquoi, elle ne sait pas. Peut-on pleurer devant une pub débile et pas quand on perd une personne chère ? En a-t-on seulement le droit ? Elle se le donne, de toute façon, elle n’a pas le choix.

Elle pleure autant qu’elle rit, même si ça se voit moins – croit-elle.
Pour dire je t’aime, je t’entends, je te comprends, je te soutiens, je suis là. Elle pleure parce que son corps ne lui laisse pas le choix.

Instinct de survie

Elle pleure pour se protéger, parce que les paroles parfois n’ont rien à dire. Elle pleure sur elle-même, le monde et tout le reste. Elle pleure pour supporter le poids des souffrances et des bonheurs.
Elle pleure de joie, de vague à l’âme ou d’elle ne sait pas pourquoi. De rage aussi. D’amour, toujours.
Elle pleure et ça fait peur. Étrange pouvoir des larmes…

Ce sont les enfants qui pleurent voyons (« Arrête de pleurer, tu es grande maintenant ! ») ou les gonzesses. Une vraie gonzesse, une pure gonzesse. Pleure donc toi, si tu es un Homme !
Elle pleure, et puis c’est tout. Ça ne s’arrête jamais, c’est fou.

Elle ne pleure pas sur les morts, elle pleure pour les vivants, qui en ont bien plus besoin.
Elle pleure parce que sa vie, c’est pas que du bonheur, mais qu’elle n’en fera pas un malheur.
Tant qu’elle pleure, c’est qu’elle vit, et c’est bien.

Elle n’est pas belle quand elle pleure, quoique, en fait, n’est-elle pas naturellement sublime ?
Elle s’en fout.
Elle a peur de pleurer, elle aime bien pleurer malgré tout.

Elle pleure pour aller mieux, elle pleure et elle t’emmerde.

« Mais pourquoi tu pleures ? » Elle n’en sait rien. Elle le doit, c’est tout.

Elle pleure des rivières et c’est ainsi.

 

 

Partager cet article

4 commentaires
  • Laure
    22 octobre 2016

    Aaaah bel article ! Comme je te rejoins ! Pleurer pour des émotions plus que pour des sentiments peut être ? Parce que pour les sentiments on tient le coup car c’est trop grave et que si ca sortait…
    Je me suis toujours posée la question en fait (et là je réfléchis tout haut !)
    Quand c’est très grave je ne pleure pas, ou plus tard, après.
    Mais je pleure pour un vague à l’ame, une émotion qui me traverse, une émotion qu’on m’envoie ou que je perçois, un ressenti.

  • Morgane
    23 octobre 2016

    Pareil !

  • Bruno
    1 novembre 2016

    Bonjour,
    Je suis un grand pleureur, non pas pour faire pleurer sur moi mais parce que c’est un moyen de déverser le trop plein de sentiments ou d’émotions.

    Pourquoi se retenir?

    Pourquoi avoir honte?

    Pleurez, pleurez sans vergogne tant pis si vous entendez des ricanements.

    Apprendre aux enfants à se retenir pour ne rien laisser paraître, pour durcir son coeur me paraît être une erreur.

    Mais, ce n’est qu’un point de vue.

    La vie est belle et riche en émotions.
    Alors, laissez-vous aller.
    Bruno

    • Morgane
      2 novembre 2016

      Ben oui 🙂 (je suis au top niveau littéraire ^^)

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

« Les potions magiques, ça n’existe pas.
Mais la magie de l’écriture, si ! »

En cliquant sur valider, j'accepte de recevoir sur cet email les actualités et offres personnalisées du site canardalorange.com. Je dispose d'un droit d'accès, rectification et suppression de mes données et peut me désinscrire à tout moment via les liens de désinscription en bas de l'email.
J'ai lu et j'accepte la politique de confidentialité du site.