Des mots & quelques canards.

Des potions pas vraiment magiques & de la folie

--> abonne-toi à ma newsletter :)

Tu recevras mon journal de sorcière un peu illuminée, puis 2 messages chaque mois pour te parler créativité & entrepreneuriat !

De la légèreté, beaucoup de bêtises et quelques gros mots

légèreté et gros motsEn ce moment, je suis en ébullition.

Bon, d’accord, comme d’habitude, je suis en ébullition.
Mon esprit et mon âme débordent d’idées, d’envies, de possibles.
Les mots se bousculent, ça sort comme jamais.

Et pourtant, j’ai envie de dire FUCK. J’ai envie de ME dire fuck.

#modestieoff

Eh, ma vieille, t’en as pas marre de raconter des trucs trop inspirants, trop profonds, trop intelligents ? Fais gaffe, tu vas devenir chiante.

Putain… C’est pas faux…

J’ai envie de rire et de faire rire. Mettre mon cerveau sur pause, il le mérite.

Alors, je mate des séries où que il faut pas trop utiliser ses neurones. (oui, oui, « où que »).

J’ai même failli regarder la télé, alors tu vois bien où j’en suis arrivée… (En fait, j’ai regardé, j’aurais pas dû, je n’ai pas de mots.)

Je me tape de joyeux délires avec des sorcières bien (mais alors bien) barrées.

Je te raconte ma life dans un billet qui n’a ni queue ni tête et pas vraiment d’intérêt, je l’avoue sans honte, et même avec un certain plaisir non dissimulé. Plus un sourire en coin (coin).

Je cherche des canards, des anges, des papillons, je rigole toute seule. Et bêtement, parce que sinon c’est pas drôle.

Il paraîtrait même que je fais des séances de ragotage et de disage de mal avec des personnes que je ne citerai pas. Mais bon, j’ai pas eu confirmation.

Et puis, j’ai décidé que le mieux dans ce cas, c’était avant tout de se moquer de soi-même. Rien de plus facile chez moi, il me suffit d’analyser mon style. Quand à 43 balais tu ressembles à la baby-sitter de tes gosses, ça pourrait être pathétique, en fait c’est plutôt rigolo.

Sinon, l’autre jour, au Studio (oui, tu sais, le bureau que je partage avec 3 fous furieux), je me suis fait traiter de, je cite « vieille poule asthmatique ». Te rends-tu compte. Moi, asthmatique ???!!!

Ou alors, je pourrais te décrire la tête de mon fils le jour où, à cette question d’une importance extrême : « Maman, où es ma chaussette ? » (Oui, « ma », car la première était déjà à son pied droit), j’ai répondu d’un air angélique : « Dans ton cul ». Et j’ai même ri. Pas lui. Quel manque d’humour ^^.

Motherfucker

Bon. Tout ça ne vole pas bien haut, je te l’accorde. En même temps, je t’avais prévenu(e). Juste un délire. Juste des mots pour relâcher la pression.

Parce que l’écriture, ça n’est pas grave. Ça n’est pas forcément pour inspirer ou faire réfléchir. Parfois, c’est juste un bon moment que tu passes avec ton clavier et dont tu espères qu’il t’arrachera un petit sourire.

Des bisous !

 


Lire mon Grimoire

Rejoindre mon atelier d'écriture
Atelier Canard à l'orange

Mes livres sont disponibles !
Âmes fortes et coeurs sensibles
L'entreprise de l'invisible

Acheter la
Conférence Compte de fée

signature

Partager cet article

12 commentaires
  • Joanne
    15 avril 2016

    haha <3 😀

    • Morgane
      16 avril 2016

      j’avoue ^_^

  • Marc
    15 avril 2016

    Oh merde, c’est déjà fini !

    • Morgane
      16 avril 2016

      putain, fais ièche !

  • Magaly
    15 avril 2016

    Des sourires tu en as décroché !!
    Merci

    • Morgane
      16 avril 2016

      Cool. My pleasure.

  • Laure
    15 avril 2016

    Hahaha j’adore ! Particulièrement la partie avec la chaussette !

    • Morgane
      16 avril 2016

      Kri kri kri, oui je crois que ça a parlé à pas mal de parents AH AH AH

  • Pauline de Cha'gribouille
    18 avril 2016

    Merci ça détend 🙂

  • Julie lit au lit
    5 juillet 2016

    #teamasthmatique <3

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

« Lis-moi, écris-moi, bouge & parle avec moi»
-Morgane, #moveyourasstofindyourself