Si tu t'abonnes, tu reçois

juste une newsletter de sorcière un peu illuminée,

des infos sur mes ateliers & autres grimoires

et surtout plein de love

En cliquant sur valider, j'accepte de recevoir sur cet email les actualités et offres personnalisées du site canardalorange.com. Je dispose d'un droit d'accès, rectification et suppression de mes données et peut me désinscrire à tout moment via les liens de désinscription en bas de l'email.
J'ai lu et j'accepte la politique de confidentialité du site.

Julien Prest ou la subtile folie d’un blogueur discret

julien prest introvertiGrande introvertie devant l’éternelle (à ne pas confondre avec la timidité, merci beaucoup :)), je suis tombée sur le blog de Julien Un monde pour les introvertis, passionné et passionnant sur ce sujet. Sa discrétion et sa gentillesse m’ont touchée et je suis heureuse de voir que, grâce à lui, de nombreuses personnes retrouvent confiance en elles. Non, l’introversion n’est pas une maladie !

Julien, es-tu fou ?

Quand tu m’as contacté pour cet interview, j’étais très heureux que tu aies pensé à moi, mais j’ai failli refuser.

Ma première réaction : je ne suis pas fou.

Je ne me SENS pas du tout fou. Je suis quelqu’un de très rationnel. Calme. Observateur.

Beaucoup moins fou que Morgane. Ça va barber ses lecteurs.

C’est ce que je t’ai écrit. Et tu m’as répondu que si, je suis fou. Sinon je n’aurais jamais lancé mon activité sur le web.

C’est vrai. C’est fou quand même. En fait, c’est vraiment taré. Surtout que j’avais tout plaqué pour faire ça.

Bref. Ça c’est fait. Et j’ai bien fait. Qu’est-ce que c’est bon !

Comment s’exprime ta folie dans ta vie d’entrepreneure ?

C’est peut-être de n’en faire qu’à ma tête.

Je crois que si j’ai gardé un truc du monde « corporate » dans lequel j’évoluais dans mon ancienne vie : c’est l’allergie presque répulsive pour tout « il faut que… ».

Je suis de plus en plus passionné par ce que je fais, et j’ai soif d’apprendre.

Mais dès que je vois : « il faut faire des vidéos pour réussir », ou « il faut faire un email par jour pour décupler son business », je m’enfuis.

J’aime suivre mon intuition. Mon cœur. Et faire ce que j’aime.

C’est mon baromètre.

Parfois difficile à suivre, j’ai encore du mal. Mais j’essaie.

Dès que je sens que je ne suis pas libre, j’arrête. Et je reprends ce qui me botte.

Et ton blog, il est aussi fou que toi ?

En répondant à cette question, je me rends compte que le blog est totalement à mon image ; c’est marrant…

Il est plutôt sobre au premier abord, visuellement parlant. Il peut être un peu difficile de voir qui se cache vraiment derrière cette façade, et de comprendre ce qu’il pense…

Et quand on creuse, qu’on lit les textes, on entre dans mon monde, petit à petit. On me découvre, et on découvre ce monde que je propose à mes lecteurs. Un monde un peu fou : où le calme, la discrétion, le rêve, la retenue, sont des atouts. Bien loin de la folie ambiante qui nous entoure.

Mes textes étaient très retenus au départ, et je me lâche petit à petit… c’est tout moi .

Parlons-en de ce blog, il représente quoi pour toi ? Il t’apporte quoi ?

Au début, je le voyais comme un simple moyen de mettre des textes en face des lecteurs potentiellement intéressés. Des textes informatifs.

Mais il y a un an, j’ai décidé de faire appel à un webdesigner pour refaire l’identité de mon blog.

Il y a eu un déclic pendant cette période. J’ai dû réfléchir à l’identité de mon blog, à ce que je souhaitais qu’il soit, et j’ai réalisé qu’il était déjà devenu une partie intégrante de moi. Que lorsque quelqu’un d’extérieur y touche, il touche à une partie de moi.

Depuis cet événement, je n’écris plus pareil. J’ai lâché mon « moi », et tente de l’exprimer pleinement dans mes textes.

Au lieu de penser mon blog comme un moyen de toucher les lecteurs (auxquels il faut s’adapter du coup), je me suis mis à le penser comme l’expression de ce que je veux transmettre, moi… qui m’aime me suive.

J’ai encore du boulot dans cette voie, mais je me fais plaisir et c’est ça qui compte.

Depuis quand blogues-tu ? Pourquoi as-tu un jour décidé de te lancer dans cette folie ?

Ça va faire 3 ans maintenant.

Je me suis lancé suite à un concours de circonstances favorables.

D’abord, je traînais depuis quelques temps un gros ras-le-bol de la vie salariale. Je voyais les années passer, et je sentais un gros manque, une sorte de stress que j’avais du mal à définir, de voir ces années s’envoler à faire des choses pour les autres.

Petit à petit, j’ai commencé à ressentir l’envie de créer.

Quand j’étais ado, j’adorais écrire. Je pouvais passer des nuits blanches à écrire mes nouvelles et mes poèmes. J’aimais rêver, écouter ce qui pouvait sortir de mon imagination, et en faire quelque chose de concret sur le papier.

Les études d’ingénieur et la vie dans le monde corporate ont cassé ça. Je n’ai plus eu le temps, l’énergie, ni l’envie… jusqu’à ce que je comprenne vers 30 ans que j’étouffais dans ma rationalité.

Le deuxième concours de circonstances, ça a été la découverte de mon tempérament introverti. Cela faisait 30 ans que je me battais pour être moins timide, plus à l’aise socialement… et là, je lis un livre qui m’explique qu’en fait je suis tout à fait normal : il y a des gens comme ça qui sont plutôt calmes, plutôt discrets, et cela ne les empêche pas d’avoir des amis, d’être capables de prendre la parole, simplement on peut le faire à notre rythme, à notre dose, et profiter de sa vie un peu dans la Lune, ça fait de mal à personne.

Ca a été un chamboulement énorme dans ma vie. Je me suis mis à m’accepter tel que je suis, et à voir certaines qualités en ma manière d’être calme et discrète, au lieu de n’y voir que des défauts.

En l’espace de 6 mois, j’étais un autre homme – intérieurement. Plus serein, plus sûr de moi.

Je me suis mis à vouloir en savoir plus. À lire des tonnes de bouquins sur le sujet. A y penser tout le temps. En parler autour de moi tout le temps. C’était devenu une véritable passion.

Ces 2 circonstances sont arrivées à peu près au même moment, et c’est tout naturellement que j’ai décidé de lancer mon activité sur ce sujet.

Si ça m’avait aidé, moi, à ce point-là : cela devrait pouvoir aider de nombreuses personnes comme moi.

Mon rêve de créer une activité utile aux autres se concrétisait.

julien discret blogueur

Et, justement, si tu avais une autre folie à réaliser, qu’elle serait-elle ?

J’ai déjà pas mal à faire avec ma folie actuelle, et encore tellement de projets que je rêverais de réaliser pour ma communauté d’introvertis…

Mais le truc, c’est que je commence à revivre.

Et là, tout revient :

  • L’envie d’écrire des nouvelles
  • L’envie de faire de la musique
  • L’envie de prendre juste plus de temps avec mes enfants
  • L’envie de déménager à la campagne… près de l’océan ou de la montagne

C’est comme s’il y avait quelque chose qui se débloque, et soudain on s’autorise à faire des choses dont on a envie…

Après, il y aussi une histoire qui me tracasse, et pour laquelle j’aimerais bien faire quelque chose…

C’est notre pauvre planète qui ne va pas bien. Je suis malade actuellement à l’idée de me croiser les doigts.

Je ne sais pas encore ce que je vais faire. J’ai des idées qui germent petit à petit, on verra. .

Aurais-tu d’autres blogs un peu fous à conseiller à mes lecteurs ?

C’est marrant, j’aime écrire mais je ne lis pas beaucoup d’autres blogs. Je papillonne surtout au gré des suggestions… Il y en a très très peu qui accrochent mon attention au point que lise régulièrement des articles et que je reste fidèle.

Parmi ce type de blogs, il y a le tien. Depuis près de 2 ans maintenant ! Et je ne m’en lasse toujours pas. (NDLR : merciiiii !)

Depuis quelques mois, je suis Greg de lifestylers.fr, qui m’inspire dans son authenticité, et sa simplicité.

Fabien de hypersensibleetheureux.com aussi, avec lequel on partage pas mal de choses.

Quelle est ton actualité ?

En ce moment, je crée de courtes formations régulièrement, pour aider les personnes introverties à s’enrichir dans divers aspects de leur vie, à faire de leur discrétion une force.

Par exemple : comment communiquer efficacement, calmement, sans jouer les extravertis.

Ou encore :quelle voie professionnelle lorsque l’on aime les environnements calmes et solitaires.

Prochainement je pense parler également de séduction, de leadership…

Sinon je coache individuellement, et j’anime une communauté sur mon blog et la page Facebook, et des articles, encore des articles .

Merci !

Un grand merci à toi Julien, pour avoir oser dévoiler ta folie subtile, discrète et néanmoins puissante !

https://www.youtube.com/watch?v=ICjyAe9S54c

Partager cet article

6 commentaires
  • Julien
    28 février 2017

    Merci Morgane ! C’était un plaisir d’écrire pour ton blog,
    et puis ça m’a fait réfléchir sur moi, c’est top ^^

  • Morgane
    28 février 2017

    J’ai adoré tes réponses pleines de sensibilité ! Merci à toi 🙂

  • Laure
    14 mars 2017

    Merci pour cette interview ! Comme quoi accepter ce que l’on est et se réconcilier avec soi c’est la base de tout 😉 Mais pourtant ce n’est pas toujours simple…
    Et écouter sa petite voix, oui c’est une vraie boussole. Rester à son écoute est quelque chose que j’essaye de faire,de ne pas m’en détourner malgré les craintes qui parfois peuvent nous couper le contact ! Rester connecté à la magie 🙂

  • Morgane
    14 mars 2017

    Un plaisir Laure 🙂

  • Laurie
    1 juin 2017

    Très chouette cet interview où je me suis pas mal retrouvée! Travailler à rester soi-même c’est important aussi 🙂

  • Morgane
    3 juin 2017

    Merci Laurie, c’est même essentiel je crois !

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

« Les potions magiques, ça n’existe pas.
Mais la magie de l’écriture, si ! »

En cliquant sur valider, j'accepte de recevoir sur cet email les actualités et offres personnalisées du site canardalorange.com. Je dispose d'un droit d'accès, rectification et suppression de mes données et peut me désinscrire à tout moment via les liens de désinscription en bas de l'email.
J'ai lu et j'accepte la politique de confidentialité du site.